Mot de la Présidente

 

Cher.e.s collègues et ami.e.s primatologues,

Je me joins à tout le conseil d’administration de la SFDP pour vous souhaiter une très belle année 2021 !

Je souhaite qu'elle vous apporte les réalisations personnelles et professionnelles auxquelles vous aspirez et qu’elle soit plus sereine et riche en interactions sociales que l’année qui vient de s’écouler.

Cette année aura en effet été compliquée pour nombre d’entre nous, obligeant certains à stopper leur suivi en captivité ou leurs expériences en laboratoire, en obligeant d’autres à quitter momentanément le terrain sur lequel ils étaient en train de collecter des données sur des groupes de primates, et laissant ainsi parfois ces populations plus vulnérables aux menaces qui pèsent sur elles. Je pense aussi aux étudiants et étudiantes pour lesquels cette année a pu être particulièrement éprouvante et stressante, et qui a parfois grandement compliqué la communication, l’enseignement et l’encadrement. Cette année 2020 et cette pandémie nous obligent plus encore à reconsidérer notre rapport à la nature, et également notre rapport aux autres. 

Le travail de collecte de données sur les primates in situ ainsi que sur leurs habitats est une tâche continue effectuée par des chercheur.e.s, des technicien.ne.s, des étudiant.e.s, et des assistant.e.s de terrain issus des populations locales. Ce travail permet une meilleure connaissance des primates et donc de mettre en œuvre des actions en faveur de leur conservation et de la réduction des menaces qui pèsent sur leur environnement.

Notre rôle en tant que société savante centrée sur les primates est de participer au partage de nos recherches, de nos savoirs et aussi de nos interrogations et ainsi participer à sauvegarder la biodiversité. A l’instar du premier Webinar organisé par la SFDP en novembre dernier et qui a réuni des participant.e.s venant de plus de 15 pays, notre société aura à cœur, cette année ainsi que les années qui viennent, de faire rayonner encore davantage la primatologie au-delà des frontières françaises dans les pays francophones. 

Souhaitons que 2021 permette une meilleure prise en compte des menaces qu’encourent les primates et la biodiversité en général et nous incite tous et toutes, à notre échelle, à préserver davantage notre planète.  

Je profite de ce message pour vous donner rendez-vous en Octobre 2021 pour le 33ème colloque de la société à Saint Etienne. Nous vous y attendons nombreux. 

Amitiés,

Cécile Garcia