Ethique des recherches en primatologie

Les recherches en primatologie, qu’elles soient menées en milieu naturel ou en captivité dans des centres de
recherche
ou des parcs zoologiques, soulèvent de nombreux enjeux éthiques sur lesquels il est nécessaire de se
questionner afin
d’améliorer nos pratiques.

La plupart de ces enjeux se rapporte directement aux méthodes employées pour collecter des données
scientifiques sur les primates non humains, à fortiori si celles-ci nécessitent des procédures dites invasives
telles que capture, contention, prélèvement de tissus biologiques, anesthésie ou encore pose de transpondeurs qui pourraient
engendrer détresse et douleur chez les primates étudiés. Plus largement, un nombre croissant d’observations indique que nos pratiques sont susceptibles d’affecter le comportement, la santé ou encore la vie sociale des animaux que nous étudions (Soulsbury et al. 2020, Methods in Ecology & Evolution). Enfin, il apparaît également comme primordial de considérer le contexte social, économique, politique ou encore écologique dans lequel les données sont acquises, ceci afin d’éviter de provoquer des conflits avec les humains qui entourent les primates étudiés (Fedigan 2010, American Journal of Primatology). Il peut s’agir des populations riveraines dans le cas des études menées en  milieu naturel, des techniciens animaliers dans les laboratoires ou encore des soigneurs et visiteurs dans les parcs zoologiques.
C’est à partir de ce constat que la SFDP soutient la création du groupe de travail « Ethique des recherches en primatologie ». Par une approche mêlant les sciences biologiques aux sciences humaines et sociales, ce groupe de travail visera à proposer une analyse réflexive des enjeux éthiques qui entourent les recherches en primatologie, avec deux objectifs principaux :
(1)   dresser un état des lieux des différents enjeux éthiques inhérents aux recherches sur les primates non humains
(2)   proposer des pistes de réflexion pour mieux appréhender ces enjeux éthiques.
Si vous souhaitez contribuer au groupe de travail “Ethique des recherches en primatologie, vous pouvez contacter Audrey Maille (audrey.maille@mnhn.fr)