La cognition chez les primates

Une nouvelle procédure d’expérimentation comportementale

Le domaine d’étude de la cognition du primate est caractérisé par deux approches distinctes. L’approche Naturaliste consiste à s’intéresser aux comportements naturels, et à tenter de comprendre les facteurs et pressions sélectives qui ont permis l’émergence de ces fonctions au cours de la phylogenèse. L’approche Généraliste postule qu’il existe des traits cognitifs communs entre l’humain et l’animal, et cherche à identifier ces traits dans une recherche de laboratoire. Dans cet article, je présente une nouvelle méthode de recherche favorable à un interfaçage entre ces deux approches. La démarche consiste à installer un laboratoire en périphérie des enclos d’élevage, et à permettre aux sujets d’interagir librement avec les stations expérimentales, alors qu’ils sont maintenus dans leur groupe social...

Extrait de "Joël Fagot, « Une nouvelle procédure d’expérimentation comportementale à l’interface entre les approches « Naturalistes » et « Généralistes » de la cognition du primate », Revue de primatologie [En ligne], 2 | 2010, document 1, mis en ligne le 15 juin 2011, Consulté le 23 janvier 2016. URL : http://primatologie.revues.org/468 ; DOI : 10.4000/primatologie.468"

Pour en savoir plus : http://primatologie.revues.org/468