Anthropologie

Introduction


L’objectif de la rubrique Anthropologie dans ce site est de rendre compte des multiples façons d’appréhender les primates aux frontières de l’anthropologie et de la primatologie, deux disciplines qui sont généralement pensées comme étant (et qui en fait, pour l’essentiel, sont) académiquement et épistémologiquement très distantes l’une de l’autre. Dans les articles de cette rubrique on visera à fournir une sorte de cartographie de ce gouffre qui s’élargit sans cesse et à localiser quelques-uns des courants qui les éloignent constamment, ainsi qu’à chercher quelques points de passage interdisciplinaires. On évoquera l’incertitude disciplinaire dans laquelle sont pris les primates, entre sciences sociales et sciences naturelles et entre les différents styles d’« ethnoprimatologie » qui ont émergé depuis une quinzaine d’années. On proposera une perspective légèrement différente sur le flou conceptuel des études sur les primates et leurs rapports à l’anthropologie en mettant l’accent sur les discontinuités épistémologiques plutôt que disciplinaires : l’anthropologie elle-même est partiellement traversée par des tensions semblables à celles généralement décrites dans son opposition à la primatologie, tandis que quelques critiques internes à la primatologie peuvent quant à elles être qualifiées d’anthropologiques. On explorera quelques implications de la métaphore de la « boîte à outils » qui est utilisée pour qualifier le régime d’interdisciplinarité de l’ethnoprimatologie actuelle, notamment à propos de l’intégration épistémologique des deux disciplines et du recouvrement de leurs présupposés ontologiques respectifs. On introduira, enfin, comment comment et jusqu’à quel point il peut être désirable de transcender ces diverses limites disciplinaires, politiques et épistémologiques.

Adapté de Vincent Leblan, « Introduction : emerging approaches in the anthropology/primatology borderland », Revue de primatologie [En ligne], 5 | 2013, document 62, mis en ligne le 30 décembre 2013, Consulté le 22 mars 2015. URL : http://primatologie.revues.org/1831 ; DOI : 10.4000/primatologie.1831