Les questions fréquentes

Retrouvez ici les questions les plus souvent posées sur le site de la Société Francophone De Primatologie. Vous pouvez poser votre propre question en adressant un courriel à : info sfdp-primatologie.fr

  1. Je cherche à faire un stage en primatologie : Q33, Q29, Q26, Q16, Q11, Q09, Q05
  2. Je cherche des informations sur les primates : Q31, Q30, Q28, Q25, Q21, Q19, Q13, Q08, Q04
  3. Je cherche à devenir primatologue / éthologue : Q34, Q32, Q27, Q24, Q22, Q15, Q14, Q12, Q07, Q06, Q03, Q01
  4. Je cherche des informations sur la SFDP (adhésion, bourse, etc.) : Q20, Q18, Q17, Q10, Q04, Q02
  5. Des réponses sur les TPE : Q35
  6. Je cherche rubriques diverses : Q23

Toutes les questions : voir Sommaire des questions

 Question 35

(x***** gmail.com) Bonjour, nous sommes élèves au lycée Beaulieu, à Cognac, en classe de première scientifique. Dans le cadre de notre épreuve de baccalauréat de TPE (Travaux Personnels Encadrés), nous avons choisi d’étudier l’évolution de l’homme ainsi que celle du chimpanzé (une des espèces animales qui s’en rapproche le plus). Nous aimerions entrer en contact avec vos spécialistes, c’est pour cela que nous vous contactons. Nous souhaiterions profiter de votre expérience sur le sujet, pour nous transmettre un grand nombre d’informations. Nous avons déjà trouvé notre problématique, qui est : dans quelle(s) mesure(s) l’évolution de l’homme a-t-elle été plus ou moins importante que celle du chimpanzé ? Nous avons également défini un plan : - Nous parlerons dans une première partie, du génome de ces individus. - Dans une seconde partie, nous étudierons leur phénotype macroscopique (caractéristiques physiques). - Et nous finirons par faire une analyse du comportement des deux hominidés. Toutes critiques, tout conseil ou autre seront les bienvenus, en espérant que vous pourrez nous éclairer sur le sujet, et nous transmettre un maximum d’informations. Nous vous remercions d’avance et espérons que vous nous recontacterez, Sincères salutations, JF ; AV ; JL.

R35.1

Bonjour, Merci de votre intérêt pour le site de la SFDP. Vous pouvez dans un premier temps contacter Mme Brigitte Senut, Mme Corinne Di Trani-Zimmermann et Mme Hélène Meunier qui peut-être pourraient vous orienter. Je vous signale toutefois que votre entrée en matière du sujet me parait assez déroutante et risque de l’être tout autant pour mes collègues bien meilleures spécialistes de ces questions que moi-même : dans quelle(s) mesure(s) l’évolution de l’homme a-t-elle été plus ou moins importante que celle du chimpanzé ? Qu’entendez-vous par là ???
- s’agit-il de comparer les ancêtres de l’homme aux ancêtres des chimpanzés, et leurs histoires évolutives respectives ?
- s’agit-il de comparer deux espèces différentes, l’homme d’aujourd’hui et le chimpanzé d’aujourd’hui ?
- qu’entendez-vous par évolution plus ou moins "importante" ? En vous souhaitant bon courage dans votre entreprise, Cordialement. GG.

R35.2

Ces jeunes doivent reformuler leur question, les chimpanzés ont évolué tout comme l’homme dans des voies différentes, mais ce n’est pas plus ou moins important... Au niveau fossile, on a beaucoup de données sur les hominidés (sensu stricto), mais cela ne veut pas dire que les chimpanzés ont moins évolué ! BS.

R35.3

Bonjour, je réponds à votre demande d’accompagnement à votre TPE sur l’évolution des hommes et des chimpanzés. Malheureusement il ne me sera plus possible de vous aider cette année puisque les demandes ont été très nombreuses et que j’ai accepté d’encadrer cinq sujets à ce jour, ce qui représente pour moi un très grand investissement en temps. Je vous invite à consulter des ouvrages spécifiques qui vous demanderont, certes, beaucoup de travail de lecture (mais vous êtes sûrement en groupe et vous pourrez vous partager la tâche), mais qui permettront peut-être de clarifier des concepts fondamentaux sur l’évolution. En effet, en lisant vos questions, j’ai l’impression que vous pensez pouvoir dire que les hommes ont évolué plus que les chimpanzés. ! En premier lieu, à mon avis, vous devriez revoir votre plan. L’ensemble me paraît beaucoup trop ambitieux pour un travail de TPE. La partie sur la comparaison des génomes me paraît sans intérêt à votre niveau. Aviez-vous l’intention d’établir le lien entre génome, morphologie et comportement ? Si oui, il vous faudra beaucoup de courage. Pour effectuer une recherche qui a du sens dans un temps limité, mieux vaut rester modestes ; par exemple, pourquoi ne pas vous concentrer uniquement sur le langage ? Ou bien sur la locomotion (l’origine de la bipédie et ses conséquences chez les Homininae ont influencé toute leur histoire) ; et ce n’est pas parce que les chimpanzés n’ont pas acquis la bipédie qu’ils ont arrêté d’évoluer pour autant ! L’étude d’un seul aspect qui caractérise l’une ou l’autre de ces espèces proches génétiquement vous demandera déjà beaucoup de travail de recherche. C’est largement suffisant pour un TPE (qui n’est pas une thèse !). En sachant aussi que votre travail doit être interdisciplinaire, veillez à trouver un sujet qui vous permette de le faire. Alors pourquoi pas joindre science et phylosophie en abordant la question : « Est-ce que l’on peut dire que l’homme est plus évolué que le chimpanzé ? » ce qui vous permettra de discuter, preuves scientifique à l’appui, que chacun d’entre eux est aujourd’hui le résultat d’une évolution différente et que l’on ne peut pas parler d’une évolution plus ou moins importante. Voilà, j’espère vous avoir donné quelques éléments pour aller de l’avant, je vous conseille une documentation et vous souhaite une bonne continuation. Ouvrages à consulter : « Aux origines de l’humanité, le propre de l’homme » », sous la direction de Pascal Picq et Yves Coppens chez Fayard (2001) ; « L’aventure humaine ; des molécules à la culture » de R. Boyd et J. Silk chez De Boeck (2004). Articles : - « Autrefois, nous n’étions pas seuls »,Pour la Science, mars 2000, n°269 ; - « Little-Foot : 3,3 millions d’années »Science et Vie junior, juin 1999, n°117 ; - « Les bipèdes vers la conquête du monde »Le Nouvel Observateur, décembre 1998, n°1780 ; - « L’homme : enfant de singe ou fils de Dieu ? » - Dossier Science et Avenir, septembre 1997, n° 607 ; - « Les premiers hominidés en Afrique : Australopithecus anamensis », Pour la Science, août 1997, n°238 ; - « Bipédie, langage, intelligence : l’origine de l’homme remise en question », Science et Vie, juillet 1997, n°958 ; - « Nouveau regard sur l’origine de l’homme »,La Recherche, avril 1996, n°286 ; - « L’origine de l’homme moderne » - Débat La Recherche, juin 1995, n°277 ; - « Origine de l’homme : les raisons d’un débat »La Recherche, mars 1994, n°263 ; - « Apparition de la bipédie : Lucy vers la bipédie », Pour la Science, janvier 1989, n°135 ; Bien cordialement, CDT.

 Question 34

(x***** gmail.com) Bonjour, Entrant en septembre en première année de licence à la faculté de biologie de Bordeaux, j’aurais aimé avoir quelques renseignements vis-à-vis de la formation de primatologue (et également ce qu’elle implique). J’ai bien vu sur votre FAQ que ces questions avaient déjà eu des réponses mais les deniers éléments de formation complète que j’ai pu trouver mentionnent des DEA/DEUG/etc, formations n’existant plus maintenant ! Y’a-t-il eu des changements quant à la formation à suivre ? Y’a-t-il des spécialisations à privilégier pour les années suivantes ? Quelles sont les débouchées de cette formation de primatologue de nos jours ? De plus, j’ai toujours ce questionnement auquel je ne trouve pas de réponse : un primatologue ne fait-il exclusivement que de la recherche (en laboratoire) ou est-il également en contact avec des singes tout au long de sa carrière ? En vous remerciant par avance, Sincères salutations, JT

R34

Il n’y a pas une formation de primatologue, mais diverses formations à connotation biologique ou sciences humaines et sociales, qui incluent de façon plus ou moins étendue des références à la primatologie. Un "primatologue" de niveau final "cadre" pourra donc avoir suivi au départ une formation, un cursus complet, de biologiste niveau master 2 ou doctorat (souvent dans les domaines de l’éthologie ou de l’écologie, mais également dans les domaines de la biologie fondamentale, par exemple en génétique), vétérinaire, médecin, psychologue, géographe, ethnologue, paléontologue, etc. Pour les catégories de technicien, les formations peuvent correspondre à un BEP agriculture, à un diplôme de technicien animalier, à divers BTS à connotation biologique, etc. Finalement, ce qui caractérise le "primatologue", c’est qu’il a choisi de s’intéresser professionnellement aux primates non humains à titre principal ou accessoire et d’être à leur contact de façon plus ou moins fréquente. Pour les diplômes, vous vous trompez ! DEUG/DEA/etc. (dans l’ordre, SVP), existent toujours ! On a simplement changé leur nom (voir les articles sur le sujet dans Wikipedia, par exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9forme_Licence-Master-Doctorat). Aujourd’hui, DEUG= L1+L2 ; Licence= L3 (avec les variantes pro et recherche), Maitrise= Master 1, DEA/DESS = Master 2 (avec les variantes pro et recherche), Thèse= Thèse. Bref, rien de neuf sous le soleil. Donc, tout ce qui est écrit dans les FAQ du site de la SFDP reste valable. Pour la dernière partie de votre question, la recherche peut se faire en laboratoire ou sur le terrain, en général dans les deux lieux, mais avec des temps d’occupation différents selon les spécialités. Un généticien des primates passera beaucoup plus de temps au laboratoire que sur le terrain. Un paléontologue sans doute également, cela dépend des individus. En revanche un éthologue, curateur (c.-à-d. responsable) d’un élevage de primates captifs protégés (en parc zoologique, par exemple) passera beaucoup plus de temps au contact des primates, sur place ou sur leur lieu d’habitat qu’au laboratoire. GG

 Question 33

(x***** ens-lyon.fr) je suis actuellement en Licence 3 Biosciences à l’ENS de Lyon, et à la recherche d’un stage de 7 semaines sur la période du 18 mai au 8 juillet. J’ai contacté un laboratoire pour une demande de stage dans leur équipe de recherche. Ne pouvant me prendre sur cette période, ils m’ont conseillé de m’adresser à vous afin d’avoir la liste des laboratoires de primatologie. Pourriez-vous me communiquer cette liste ? En vous remerciant d’avance de votre réponse, je vous adresse, Monsieur, mes plus sincères salutations. Amael.

R33

Vous posez une question intéressante, mais à ce jour la SFDP n’a pas établi de liste "officielle" des laboratoires français qui travaillent dans le domaine de la primatologie. Vous pouvez vous-même retrouver un grand nombre de contacts possibles en consultant les Archives PDF des colloques de la SFDP, archives dans lesquelles vous trouverez à la fin de ces documents les intervenants et leurs adresses courriel de contact. Pour simplifier vos recherches, je vous conseille de sélectionner en priorité les contacts qui apparaissent avec les références CNRS/INSERM/ENS/CEA/MNHN/Université dans la colonne "société/institution" et de vous limiter aux 5 dernières années. Cordialement, GG.

 Question 32

(x******* gmail.com) Je suis actuellement en Terminale S, et la suite "logique" à suivre serait une licence en Biologie. Cependant, et en toute vérité, je ne suis pas une scientifique dans l’âme, mais une littéraire, et ayant choisi la filière scientifique par défi, l’idéal serait de me réorienter vers mes préférences initiales. D’où une attirance plus appuyée pour les programmes proposés en Sciences Humaines et Sociales qu’en Biologie. C’est donc bien par un souci de préférence que je préfère passer par ce cursus, et aussi de durabilité, car, comme on me l’a prévenu, les études pour ce métier sont longues et rigoureuses, et je suppose que prendre un parcours qui vous passionne permet de s’épanouir et donc de parvenir dans de meilleures conditions à son but. Et enfin, ce que je veux faire en primatologie s’axerait sur le travail de terrain : l’observation, l’analyse du comportement social, l’étude du mode de vie, des caractères sexuels, alimentaires, etc.. En simple tout ce qui est observable et déductible. Mais c’est une vision un peu restreinte qu’en quelques lignes et une question à laquelle il est difficile de répondre. Chaque métier à des parties que l’on préfère ou non, mais si l’on aime vraiment ce qu’on fait, rien ne peux s’apparenter à une corvée, du moins c’est ce que j’aime à croire. Je vous remercie encore du temps que vous prenez et de vos réponses. Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées. Clarisse.

R32

Bonjour, passer par les sciences sociales pour faire de la primatologie est une démarche peu commune, même très rare, en France du moins (et même aux USA où, malgré un meilleur décloisonnement des disciplines, les sciences sociales sont plutôt "sous" la primatologie que "face à" ou "avec" elle dans les programmes interdisciplinaires). Les sciences biologiques et écologiques, dont relèvent classiquement les travaux de primatologie de terrain, ont été construites et institutionnalisées en nette opposition aux sciences sociales, et réciproquement. Il est donc tout à fait normal, avec le choix que vous avez fait, que vous rencontriez les plus grandes difficultés à vous orienter. Je vous recommande la lecture de l’introduction au numéro thématique "Les natures de l’homme" de la revue Techniques et Culture paru en 2008. Le volume 2012 et celui (à paraître) 2013 de la Revue de Primatologie vous offriront également des pistes de réflexion à ce sujet. Je ne saurais trop vous encourager à suivre la voie qui vous correspond le mieux. Vous ne trouverez pas de formation à la primatologie dans les enseignement de licence en sociologie ou anthropologie (enfin, si vous en trouvez, tenez-nous au courant svp !). A partir de votre troisième année de licence, il vous sera demandé de commencer à réfléchir à un thème de recherche que vous souhaitez porter pour la rédaction du mémoire de Master. Vous disposerez alors d’un bagage qui vous permettra de décider où et avec quel directeur de recherche vous inscrire, en toute connaissance de cause, pour faire de la primatologie. Pour l’heure et pendant ces premières années, je suggère de vous intéresser de près à ce qui se fait en matière de recherche sur les relations entre sociétés et environnement au sein des sciences sociales, et de ne pas négliger non plus ce que certains sociologues interactionnistes (Erving Goffmann par exemple) on étudié en matière d’interactions individuelles, de comportement, etc. Vos enseignants à l’université sauront vous orienter vers les livres et revues appropriées. Et bien entendu, vous pouvez continuer à lire de la primatologie, y compris des revues spécialisées, puisque vous apprendrez dès l’année prochaine à faire la critique d’un article. Forte de ces compétences, vous serez alors à même de construire un projet de recherche réunissant ces disciplines très distantes au plan académique, et ce dès le Master. N’hésitez pas à nous recontacter. Bien sincèrement à vous., VL.

 Question 31

(x******* hotmail.com) Bonjour, Je suis actuellement en étude d’orthophonie, et je suis très intéressée par le travail autour du langage avec les chimpanzés. Je souhaiterais faire un stage d’observation, ou bien assister une fois à cet apprentissage, ou du moins rencontrer un primatologue. Pensez-vous que cela puisse être possible ? Où pensez-vous que je pourrai observer cela ? dans l’attente de votre réponse, cordialement. Joan.

R31

Bonjour, Il n’y a pas à ma connaissance d’étude du langage avec des chimpanzés en France, notamment du fait de l’absence totale de cette espèce animale dans les laboratoires de recherche. Les chimpanzés sont élevés en France uniquement dans les parcs zoologiques. Vous pouvez contacter directement les parcs qui élèvent ces animaux et leur poser la question sur votre intérêt. La liste des parcs zoologiques peut être trouvée facilement à partir de Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_parcs_zoologiques_de_France), voyez ensuite sur leurs sites web respectifs s’ils détiennent ou non des chimpanzés. Sinon à ma connaissance, les seules études menées sur le sujet que vous évoquez le sont aux USA (voir par exemple Current Biology 21 , 1210-1214, July 26, 2011 Elsevier Ltd All rights reserved DOI 10.1016/j. cub. 2011.06.007 : A Chimpanzee Recognizes Synthetic Speech with Signi ? cantly Reduced Acoustic Cues to Phonetic Content). Cordialement. GG.

 Question 30

(x******* orange.fr) Existe-t-il un livre qui parle uniquement sur les gorilles mais un livre digne de ce nom ? Merci d’avance pour votre aide !!

R30

Bonjour, voilà la réponse collective founie par EG, SL et PM :

Mountain gorillas Author(s) : Robbins Martha M., Sicotte Pascale, Stewart Kelly J. Three Decades of Research at Karisoke (Cambridge Studies in Biological & Evolutionary Anthropology). Cambridge University Press. Gorillas in the Mist by Dian Fossey Gorilla Society : Conflict, Compromise, and Cooperation Between the Sexes by Alexander H. Harcourt (Author), Kelly J. Stewart (Author) ISBN 0226316033 Les gorilles (Broché) de Annie Gautier-Hion (Auteur) "Le Gorille" aux éditions Atlas n° ISBN 2-7312-0873-2

 Question 29

(x******* hotmail.com) J’ai 21 ans et je suis étudiant. J’ai récement lu une conférence sur la primatologie francophone à laquelle vous auriez vraisemblablement participés. C’est pourquoi, je m’adresse à vous dans l’espoir de trouver un stage pour ma 3ième année de Bachelier en agronomie. Etudes que je mène à la Haute école Rennequin Sualem (dépt. AGRO) à La Reid dans la section Forêt et Nature (actuellement en 2ième). Depuis tout petit déjà, je suis passionné par la faune sauvage et tout particulièrement par les singes de l’ancien monde et les grands singes. Mon choix de stage s’est donc tout naturellement porté sur un domaine qui toucherait de près à la primatologie et plus précisément sur les espèces en voie de disparition. Je serais donc extrêmement motivé si j’avais l’opportunité de réaliser une première expérience sur le terrain en guise de stage et de travail de fin d’étude. Ne sachant réellement à qui m’adresser en particulier, je sollicite votre attention à ma demande car tout renseignement ou connaissance pourrait m’être précieux afin de poursuivre cet objectif. Je vous prie d’agréer mes sentiments les plus distingués à votre égard et à l’égard de l’intérêt que vous porterez à mes recherches. D’avance un grand merci pour le temps que vous m’accorderez, surtout compte tenu des rénovations. Kevin

R29

Bonjour, La SFDP n’a pas les moyens de répondre à vos interrogations directement. Elle "n’emploie" pas de personnel en propre, stagiaire on non. Par contre vous pouvez étendre votre demande en l’adressant à la liste voxprimato. Vous pouvez contacter Fanélie Wanert Fanélie Wanert administrateure de la liste de diffusion voxprimato, pour vous y abonnez ou pour demander à relayer votre demande. Meilleurs sentiments. GG.

 Question 28

(CN**** laposte.net) Je recherche un site fiable sur internet permettant d’obtenir des informations sur la classification des primates, les noms en français et en anglaisde certaines espèces, leurs noms latins, les répartitions géographiques principalement sur les cercopithecidae. Merci, cordialement. CN.

R28

Il existe un site en allemand : http://www.primatis.de/primaten/ toutes ces informations s’y trouvent, mais il faut maîtriser l’allemand. Cordialement. MB. Il y a aussi le site de l’université du Wisconsin qui est assez complet (sans la traduction française par contre) : http://pin.primate.wisc.edu/factsheets. Cordialement. FW.

 Question 27

(SR**** gmail.com) Nous sommes 5 étudiants en 1ere année de licence de biologie à la faculté des sciences de Montpellier et nous voudrions tous devenir éthologues. Dans le cadre d’une unité d’enseignement, nous devons nous renseigner sur le métier que nous voudrions exercer (ethologue donc). Il nous est aussi demandé d’interviewer des professionnels de ce métier, autrement dit, nous devons interviewer des ethologues. Nous cherchons donc les coordonnées d’éthologues, et nous aimerions que vous nous aidiez à cela. Merci d’avance de votre compréhension. SR.

R27

La liste d’une grande partie des éthologistes français (chercheurs et enseignants-chercheurs) ainsi que des étudiants est accessible sur le site de la Société Française d’Etude du Comportement Animal (SFECA) à l’adresse http://ecobio.univ-rennes1.fr/sfeca/ Cordialement. OP.

 Question 26

(EC**** yahoo.fr) Bonjour ! Je suis actuellement étudiante en troisième année de biologie option biologie des organismes à l’universitée de Bordeaux1 (Gironde 33) et cette année, dans le cadre du module SCV 501 projet professionnel nous devons établir un rapport sur le thème de notre choix ! Or en première année j’avais déja effectuer des recherches sur le métier de Primatologue et plus précisément sur la formation qu’il fallait suivre ! Cette année, c’est sur un aspect plus "pratique" que je souhaite aborder le sujet, et c’est pour cela que je vous écris ce mail ! Voila nous devons trouver des annonces d’offres d’emplois qui pourrait nous correspndre dans un futur proche !.... alors je me demandais si la SFDP proposait des stages aux étudiants.. si oui où faut-il que je m’adresse pour trouver une telle offre ? J J’ai moi même travaillé avec des primates cet été pendant 6 semaines, en tant que stagiaire soigneur animalier à la Vallée des Singes à Romagne (86) et ce projet me tient énormément à coeur ! Je vous remercie de votre compréhension. Dans l’attente d’une réponse de votre part, cordialement. EC.

R26

La SFDP n’est pas en mesure de vous proposer directement des stages, mais vous pouvez vous abonner à la liste de diffusion voxprimato unistra.fr et y faire passer votre demande. GG.

 Question 25

(PL**** laposte.fr) [Question posée sur la liste voxprimato u-strasbg.fr] Je suis étudiante en deuxième année de master, et mon stage porte sur une étude comportementale des chimpanzés au Congo. Mon sujet porte plus exactement sur le comportement alimentaire et/ou exploratoire de bébés chimpanzés réintroduits et sauvages. Je cherche donc des publication concernant ce sujet, mais peut être auriez vous aussi d’autres publications m’aidant à comprendre leur comportement en général. Je vous remercie par avance Sincères salutations.

R25

Voici quelques références ci-dessous qui peuvent sans doute être utiles (tu peux aller sur pubmed et trouver des articles intéressantes suivant les mots-clés indiqués sinon je te conseille le site de la revue Animal Behaviour ou American Journal of Primatology). Christophe Boesch a pas mal étudié le foraging chez les chimpanzés sauvages du Parc National de Taï mais je ne sais pas ce qu’il en est pour les jeunes individus sauvages et captifs (Silk les a en partie étudiés...). Bonne recherche.

Silk JB. Feeding, foraging, and food sharing behavior of immature chimpanzees. Folia Primatol (Basel). 1979 ;31(1-2):123-42. Silk JB. Patterns of food sharing among mother and infant chimpanzees at Gombe National Park, Tanzania. Folia Primatol (Basel). 1978 ;29(2):129-41. Whiten A, Custance DM, Gomez JC, Teixidor P, Bard KA. Imitative learning of artificial fruit processing in children (Homo sapiens) and chimpanzees (Pan troglodytes). Brent L, Fisher S, Eichberg JW. Social factors influencing performance of a foraging task for captive chimpanzees. Sherrow HM. Tool use in insect foraging by the chimpanzees of Ngogo, Kibale National Park, Uganda. Am J Primatol. 2005 Apr ; 65(4):377-83. Basabose AK. Fruit availability and chimpanzee party size at Kahuzi montane forest, Democratic Republic of Congo. Primates. 2004 Oct ; 45(4):211-9. Epub 2004 Jun 23. Cordialement. JN.

 Question 24

(TEIS**** wanadoo.fr) N’étant pas adhérente à la SFDP, j’espère que l’on me répondra car j’ai vraiment besoin d’être éclairée... Je suis à l’issue de ma licence en psychologie et je voudrais étudier l’ethologie, voire la primatologie. Connaissez-vous les conditions d’admission à l’école de primatologie d’Oxford Brooks ? Ou pouvez-vous m’indiquez une fac française ou belge pour une formation en éthologie A PARTIR d’une licence de psycho ? S’il vous pâît aidez-moi ! Vous êtes le plus amène à me renseigner... Merci beaucoup

R24

Pour faire de l’éthologie des primates il est conseillé de suivre des études en biologie (licence de biologie des organismes, de biologie des populations et des écosystèmes, suivie d¹un master d’éthologie, écologie ou écophysiologie). Je pense qu’il est néanmoins possible de récupérer ces filiales après avoir commencé en psycho, je vous laisse vous renseigner : Les principales universités où l’éthologie est enseignée sont Strasbourg, Rennes, Toulouse et Paris 13. (voir sur le site de l’ULP la plaquette de présentation du Master de notre université, spécialité Ecophysiologie Ethologie). En ce qui concerne l’étude des primates, c’est essentiellement à partir du niveau master que l’on en parle dans l’enseignement d’éthologie, à Strasbourg et également à Rennes. Il faut ensuite réaliser une thèse dans un institut de recherche, ce qui dure près de quatre ans, puis un séjour post-doctoral d’un an dans un laboratoire étranger, après quoi on peut poser sa candidature à l’entrée dans un organisme de recherche. L¹éthologiste est un chercheur qui étudie le comportement des animaux, par des observations et des expériences, en laboratoire ou sur le terrain. La recherche est conduite pour l’essentiel dans des organismes publics de recherche : Université, CNRS, INRA. Pour celui qui est intéressé, il est indispensable de se documenter et lire des livres sur le comportement animal (Lorenz, Wilson, de Waal...). Il faut néanmoins rester conscient que les débouchés professionnels sont rares et peu de doctorants trouvent un poste en éthologie. Bien cordialement. FW.

 Question 23

(CHEP**** wanadoo.fr) Je recherche une personne qui connaîtrait le site : http://mommensj.web2010.com qui a disparut du Web au environ de fin septembre 2002 et qui par chance l’aurait copié et pourrait m’en faire un double, ce site était très complet et traitait que de primates. Sincère salutation. PC.

R23

Effectivement ce site n’est plus accessible. En recherchant la référence complète "http://mommensj.web2010.com" sur http://www.google.fr vous touverez néanmoins tous les sites qui pointaient sur ce lien, et qui peuvent par conséquent vous apporter tout ou partie des informations que vous recherchiez. Je ne peux pas vous en dire ni en faire plus. Amitiés. GG.

 Question 22

(matti**** yahoo.fr)Je suis étudiante de la Biologie à "l´Université libre" à Berlin. Je voudrais devenir une primatologiste, mais je voudrais changer de sujet. Ce qui m´intéresse par exemple, c´est la Psychologie ou l´Anthropologie. Pourriez-vous me dire où en France il est possible d´étudier ces sujets et aussi d´absolver des courses de primatologie ? Merci, Martina.

R22

Vous pouvez écrire à Joel Fagot qui devrait pouvoir vous orienter sur ces sujets : joel.fagot univ-amu.fr Meilleurs sentiments. GG.

 Question 21

(supprimé pour respect de la confidentialité) Dans le cadre d’un job d’été, je suis employée en tant qu’aide-vétérinaire à (supprimé pour respect de la confidentialité), et je dois trouver des informations sur le Singe Vervet (moeurs, utilisation en laboratoire, prix du singe et des plasma...) et les paramètres physiologiques de l’urine de macaques (taux normaux d’urée, créatinine, de la glycosurie, de l’albumine, hématies, leucocytes...). Pouvez vous m’aider ?? Aussi j’ai une autre recherche à faire sur le singe Vertvet, quelle est son utilisation en laboratoire, son prix... Merci mille fois par avance...(Comme je ne suis là que pour un mois je n’ai pas d’E-mail chez (supprimé pour respect de la confidentialité), vous pouvez donc me répondre sur mon E-mail personnel : (supprimé pour respect de la confidentialité).

R21

Pour trouver des infos il est indispensable que vous ayez un accès web professionnel (communication rapide) même temporaire et à votre disposition en permanence pendant la durée de votre recherche. Je vous conseille les lien suivants : http://www-3.unipv.it/webbio/api/api.htm (site Italien très documenté, voir les différentes rubriques en utlisant la fonction rechercher de votre navigateur) et http://www.google.fr/ (en faisant une recherche sur "vervet monkey"). Meilleurs sentiments. GG.

 Question 20

(squer**** notes.horta.uac.pt) Je souhaite concourir à la bourse, au prix et/ou à l’aide à la conservation de la SFDP. Est-il nécessaire d’être membre de la SFDP pour concourir ? Un jeune chercheur en post-doctorat est-il encore un chercheur "libre" ? Peut-on coucourir à la fois pour la bourse ou le prix et pour une aide à la conservation ? Je vous remercie par avance pour votre réponse. Très cordialement, SQ. At 14:45 13/07/03 -0000, you wrote : Cher Monsieur , Je vous remercie pour votre réponse. Il semble qu’une de mes questions se soit mystérieusement volatilisée du message que je vous ai envoyé. J’aimerais savoir si un jeune chercheur en post-doctorat est considéré comme un chercheur libre et peut donc concourir. Très cordialement, SQ.

R20

Il n’est pas nécessaire d’être adhérent à la SFDP pour présenter un dossier. Par contre la présence (donc l’inscription !) au Colloque est indispensable avec une présentation orale relative à votre sujet de recherche ou d’étude. En effet, cette présentation est prise en compte dans l’évaluation finale des dossiers. Depuis 4 ans, la SFDP à pris le parti de rembourser (il faut faire l’avance de l’inscription) les frais d’inscription (seulement, pas les frais de déplacement ni d’hébergement) au Colloque pour les candidats malchanceux mais pas forcément déméritants qui auront eu le courage de présenter un dossier. Vous pouvez concourir pour Prix ou Bourse de la SFDP, le jury se réservant la possibilité de recadrer les prétendants dans l’une ou l’autre de ces catégories en fonction du contenu de leur dossier. Le dossier Aide à la conservation étant de nature différente (nécessité de faire valoir et de pouvoir justifier de l’aide de co-partenaires) doit être présenté séparément et est exclusif de Prix ou Bourse, dans un souci pour la SFDP de récompenser/encourager au moins (mais aussi au maximum, compte tenu de nos finances) 3 personnes différentes. Meilleurs sentiments. Réponse complémentaire : Je ne sais pas trop ce que vous voulez dire par "chercheur libre". Si vous êtes en situation post-doctorant, a priori, c’est plutôt Prix ou Aide à la conservation qui me semblent adaptés à la situation, l’esprit de la Bourse étant plus d’aider un/une jeune chercheur(e) à démarrer ou à achever un travail de thèse ou une contribution de niveau équivalente (la notion de thèse au sens purement universitaire n’est absolument un prérequis pour concourir à Prix, Bourse ou Aide à la conservation de la SFDP). Meilleurs sentiments. GG.

 Question 19

(juliedub**** hotmail.com) Je me permets de vous écrire après avoir consulté le site de la société française de primatologie. Je suis étudiante en maîtrise et actuellement en stage d’éthologie au zoo de Doué-la-Fontaine, sous l’égide de M. Brice Lefaux, que vous semblez connaître. Je réalise une étude comportementale sur les Cercopithèques Diane de Roloway. J’ai eu beaucoup de peine à trouver de la bibliographie sur cette espèce ; heureusement, Mmes Gautier et Blois-Heulin de la station biologique de Paimpont m’ont beaucoup aidé. Je recherche désormais des travaux de personnes ayant plus particulièrement étudié cette sous-espèce, dans la nature ou en captivité. Je cherche également des renseignements sur les méthodes d’enrichissements des enclos extérieurs et intérieurs, pourriez-vous me renseigner à ce sujet ? J’ai le projet, sous la direction de M. Brice Lefaux, de participer au colloque de la SFDP au mois d’octobre. Je traiterai vraisemblablement des Cercopithèques Diane de Roloway, pensez-vous que ce sujet puisse intéresser ? Je vous serai très reconnaissante de votre réponse. Veuillez agréer mes plus sincères salutations. JD.

R19

Avec Mmes Gautier et Blois-Heulin et M. Lefaux vous êtes assurément en de bonnes mains. Pour la partie enrichissement je vous invite à consulter le document "Rapport UE Bien Etre Primates" au format PDF et accessible sur le site web SFDP à la rubrique "infos". Pour le reste, il faut mettre en accord ces grands principes avec la spécificité des Cercopithèques Diane de Roloway. Vous devriez trouver via une recherche avec http://www.google.fr ce qui à déjà pu être fait, notamment aux Zoo de Mulhouse et de Heidelberg. Bien entendu je vous encourage à participer au prochain colloque de la SFDP à Bruxelles en octobre de cette année. Meilleurs sentiments. GG.

 Question 18

(gnob**** avu.org) Je suis un béninois en thèse. Depuis l’année passée je suis membre de la Société Francophone De Primatologie (SFDP). Je travaille sur le singe à ventre rouge (Cercopithecus erythrogaster erythrogaster) une sous-espèce de primate menacée et endémique du Bénin. Je serai très heureux de participer au prochain colloque d’octobre 2003. Cette rencontre me permettra d’échanger avec les autres primatologues francophones sur la conservation durable du singe à ventre rouge. Alors, Monsieur le Président de la SFDP, je voudrais solliciter votre aide pour prendre part à cette rencontre. Merci pour votre compréhension Monsieur le Président. D’avance merci. GN, Laboratoire d’Ecologie Appliquée Faculté des Sciences Agronomiques Université d’Abomey. Question analogue :
(cinema**** yahoo.fr) My name is GdS, I’m from Benin in west Africa. I want to participate to your congress. Please, send me your invitation letter and all the papers I need. GOD Bless you ! This is my address (supprimé pour respect de la confidentialité) On m’appelle Grégoire da SILVA, je réside au Bénin en Afrique de l’ouest. Je voudrais participer à votre congrès. merci de m’envoyer une lettre d’invitation et les autres documents pour le congrès.

R18

Toutes informations complémentaires seront trouvées sur le site web de la SFDP [ http://sfdp-primatologie.fr ] au fur et à mesure de l’avancement de l’organisation du colloque qui pour l’essentiel fonctionnera comme par les années passées (appel à communications libres, possibilité de concourir aux actions de soutien de la SFDP par Prix , Bourse et Aide à la conservation). La présence physique des candidats à Prix et Bourse de la SFDP est indispensable au colloque. J’ai posé au Conseil d’administration de la SFDP la question des primatologues africains ou d’autres pays, qui auraient des difficultés à trouver les financements ad hoc pour participer à nos colloques. En fonction des réponses obtenues, ils pourront en 2003 envoyer un poster ou une cassette vidéo (VHS) qui sera affiché/présentée pendant la durée du colloque malgré l’absence physique de leur auteur lequel bien entendu ne subira pas de charge d’inscription au colloque. Le texte résumé correspondant à cette présentation sera imprimé dans le volume des "abstracts" du colloque qui sera adressé gracieusement ensuite, par voie postale, à l’auteur de la communication. Les auteurs devront dans ce cas envoyer leur "abstract" comme d’habitude avant la date limite définie, accompagné d’une courte lettre expliquant les raisons de leur impossibilité d’être présent physiquement au colloque. Il leur est également fortement conseillé d’indiquer le nom d’un correspondant européen qui pourrait les représenter et/ou commenter leur travail à l’occasion de notre colloque annuel. Le résumé sera examiné au préalable comme tous les "abstracts" soumis par le comité scientifique du colloque qui se réserve le droit de le rejeter éventuellement s’il n’est pas conforme scientifiquement ou éthiquement aux normes de la SFDP. Les auteurs résidants dans les pays de la Communauté Européenne, en Amérique du Nord ou au Japon sont exclus de ces dispositions engagées par la SFDP à titre expérimental en 2003. GG.

 Question 17

(CHEPA**** wanadoo.fr) Je suis un nouveau adhérent de la SFDP et j’ aurai voulu savoir ci il était possible de ce procurer les 3 ou 4 précédentes parutions de la revue Primatologie, ci oui de quelle façon. J’ aurai aussi aimer avoir : l’ annuaire des adhérents de la SFDP étant à la recherche d’ info sur les études éthologique des sébus. Je recherche aussi d’ autre abonnement à des revus traitant de la Primatologie "en Français.

R17

Pour vous procurer les précédentes parutions de Primatologie il faut vous adresser directement à : Francoise Joubaud Managing Editor CPC CNRS-CRNC, 31 chemin Joseph Aiguier, 13402 Marseille cedex 20, France Tel. 33 (0) 4 91 16 42 79 Fax. 33 (0) 4 91 71 49 38). En dehors de la revue Primatologie, les revues de vulgarisation scientifique : La recherche, Pour la Science, Science et Vie, publient occasionnellement des articles de primatologie, mais je n’ai pas le recensement de ces articles. GG Note ajoutée le 30/11/2009 : La revue papier Primatologie à cessé de paraître. Dernier volume publié : Volume 6, 2004. Les coordonnées postales et téléphoniques ci dessus ne sont plus valides. GG

 Question 16

(Golo**** hotmail.com) Je suis actuellement en 1erS dans le val de Marne et passionné des primates. J’aimerais simplement savoir ou me renseigner pour faire des stages (non remunerer et en tant ke benevole mon convenant parfaitement) concernant ce domaine. Conscient de ma jeunesse mais aussi de ma passion et de mon impatience je me permet donc de vous soliciter. Merci par avance. RS.

R16

Je pense que c’est dans les parcs zoologiques que vous pourrez trouver réponse à vos aspirations. Selon le collègue que j’ai contacté c’est assez rigide avec les établissements publics (conventions de stage à établir entre votre établissement et le zoo ou sinon besoin d’assurance personnelle assez couteuse) et sans doute un peu plus souple avec les établissements privés. GG.

 Question 15

(mathie**** inapg.inra.fr) Je suis actuellement en deuxième année à l’INA PG (Institut National Agronomique de Paris-Grignon). Passionnée par les primates, j’envisage très sérieusement de m’orienter dans l’étude du comportement des primates (si possible sur le terrain). J’aurais souhaité savoir si vous pensez qu’un DEA d’écologie serait suffisant pour postuler dans ce domaine. Sinon, quelle voie me conseillez-vous ? D’autre part, j’ai la possibilité d’effectuer un stage de 3 mois (entre juin et août 2003) ou de 6 mois (entre juin 2003 et août 2004) en France ou à l’étranger. Ceci me permettrait de confirmer mon désir de m’orienter dans cette voie et m’apporterait une expérience professionnelle, j’en suis persuadée, passionnante. Je vous écris donc afin de vous demander si vous avez des possibilités de stage ou si vous savez où je pourrais m’adresser dans ce but (ci-joint mon CV). Je vous remercie de m’attention que vous voudrez bien porter à ma demande et vous prie d’agréer, Monsieur, l’assurance de mes sentiments les meilleurs. LMC.

R15

Consultez les FAQ n° 12 - 11 - 9 - 6 - 5 - 3 qui a des degrés divers devraient vous apporter des réponses et fournir des pistes de contacts. GG.

 Question 14

(amandine**** cesbio.cnes.fr) Passionnée par les Primates, et tombée amoureuse des orangs-outans plus particulièrement au cours d’un stage de maîtrise dans un Parc Zoologique français ( Beauval, à St-Aignan sur Cher 41), je recherche des diplômes européens de primatologie de niveau mastère, bac +5. Une telle formation dispensée en anglais serait à mes yeux l’idéal. Si vous avez le moindre renseignement à me fournir à ce sujet, je vous en serais très reconnaissante. Et quant est-il du certificat de Primatologie proposé il y a quelques années sur Strasbourg et d’autres villes européennes ? En vous remerciant de l’attention que vous porterez à ma demande. Veuillez recevoir, Monsieur, l’expression de mes sentiments les plus respectueux. AB.

R14

Consultez les FAQ n° 12 - 11 - 9 - 6 - 5 - 3 qui a des degrés divers devraient vous apporter des réponses et fournir des pistes de contacts. Pour le certificat de Primatologie proposé il y a quelques années sur Strasbourg et d’autres villes européennes, je n’ai pas de nouvelles récentes à vous donner. GG.

 Question 13

(BEAUG**** wanadoo.fr) J’aurais aimé savoir où trouver de la doc sur la nouvelle espèce de gibbon découverte au vietnam. Merci d’avance.

R13

Vous pouvez consulter le site http://www.gibbons.de . GG

 Question 12

(nicola**** hotmail.com) J’ai 30 ans, journaliste à science et vie, titulaire d’un bac C avec mention, d’un Deug de sociologie... et passionné par l’éthologie animale et humaine. Je compte entamer des études à la rentrée dans ce domaine tout en continuant à travailler, avec l’espoir un peu fou, vu mon âge et mon parcours, de pouvoir toucher un jour à la recherche... Selon vous, un néophyte vieillissant tel que moi, au bagage universitaire insignifiant, peut il décemment prétendre atteindre un tel objectif ? Des parcours tels que le mien existent-ils ? Si oui, plus concrètement, entre la filière "psychologie" et la filière "biologie", quelle direction choisir ? Quels débouchés en attendre ? Merci pour votre réponse. Bien cordialement. Nicolas.

R12

Dans le domaine de la Primatologie (je présume que vous faites référence au site web de la SFDP), les parcours atypiques ne sont pas rares. Les débouchés professionnels stables, comme déjà dit dans les FAQ, le sont beaucoup plus. Ceci dit, au regard des possibilités de trouver un emploi stable dans un cadre institutionnel (MNHN, CNRS, EPHE, INRA, INSERM...), seule solution valable à mon avis pour s’orienter vers la recherche dans le domaine qui vous intéresse, les chances ne sont pas nulles. Il faut simplement savoir que la filière d’embauche pour les postes types chargé/directeur de recherches est de facto réservée à des personnes "jeunes". En revanche, des opportunités (en petit nombre, mais réelles) d’exercer une activité de recherche en tous points équivalente a chargé/directeur, existent dans le corps des ingénieurs de recherches qui d’après ma petite expérience des jurys de concours (INRA et INSERM uniquement) subit beaucoup moins de contraintes de limite d’age au recrutement (dans la limite du statut de la fonction publique française). Filière psychologie ou biologie ? Je n’ai pas trop d’avis. Simplement, psychologie est peut être plus restrictif vers humain/primates. Biologie ouvre un champ éthologique plus large dans le monde animal. GG.

 Question 11

(soua**** epi.roazhon.inra.fr) Je suis actuellement en première année d’étude à l’Ecole Nationale Supérieur d’Agronomie de Rennes (ENSAR) que j’ai intégrée après une classe préparatoire Biologie Chimie Physique et Science de la Terre (BCPST) au lycée Malherbe à Caen. Ces deux années d’études et mes travaux en cours sur la physiologie du plaisir (bibliographique) et l’influence de la prise alimentaire de la physe par un prédateur : l’écrevisse (expérimental) m’ont permis de confirmer mon intérêt pour l’étude des adaptations physiologique, génétique et comportementale des annimaux à leur environnement social et biologique. Etant également attirer par la recherche, j’aimerais réaliser un stage dans votre laboratoire, ceci me permettrais de compléter ma formation et d’affiner mes choix pour mon parcours d’étude. Par ailleurs je voudrais savoir s’il existe une unité de recherche sur les primates au sein de l’INRA. A votre avis pensez-vous qu’un cursus au sein d’une école agronomique me permettra de faire de la recherche sur le comportement des animaux autres que ceux d’intérêt zootechnique ? Si non, quels licences, maîtrise et DEA me conseillez-vous et dans quels universités ? Merci de prendre en considération ma candidature. Bien cordialement. Yanis.

R11

Bonjour, 1- attention à l’orthographe de vos e-mails : exemples : "Etant également attirer", "ceci me permettrais", "comportement des annimaux" !!! Je ne me formalise pas des néologismes mais respectez s’il vous plait les règles de bases de la grammaire. 2- je vous conseille dans un premier temps de poursuivre votre cursus de base à l’ENSAR. 3- nous sommes ouvert à vous accueillir pour un stage dans notre laboratoire sur un thème et à des dates à définir dans le futur, mais nous ne sommes pas particulièrement orientés vers les comportements et sommes en réalité fondamentalement des physiologistes de la Reproduction. 4- il n’y a pas d’unité de recherche en propre sur les primates à l’Inra. Il existe seulement une convention de collaboration avec l’Inserm, dont j’ai la responsabilité actuelle. 5- un cursus au sein d’une école agronomique ne vous permettra sans doute pas de déboucher immédiatement sur de la recherche comportementale des animaux autres que ceux d’intérêt zootechnique, mais c’est une bonne base et une valeur sûre qui peut vous servir de tremplin pour le futur pour vous orienter ensuite vers d’autres aspirations plus personnelles. 6- Les universités de Rennes 1 et Strasbourg (ULP) proposent des filières d’enseignement débouchant sur l’étude comportementale des primates. Consultez leurs sites sur le web et/ou utilisez le moteur de recherche http://www.google.fr avec les mots clefs appropriés pour voir ce qu’ils proposent. GG.

 Question 10

(tite**** hotmail.com) Bonjour, :) Je me nomme Valérie et je suis une passionnée des Primates. Je viens du Canada mais j’aimais bien le contenue de votre site... Malheureusement la dernière mise a jour date de longtemps... :( Merci de me redonner de nouvelles. Pour l’amour des primates, Valérie.

R10

Merci de vos commentaires. Il est vrai que les pages "recherche" et "parcs zoologiques" datent un peu. En revanche, les dernières mises à jour ne datent que du 11/12/02 : voir par exemple le livre complet des abstracts du dernier colloque de la SFDP. Si vous n’avez pas accès à ces pages, penser à vider régulièrement le cache de votre navigateur afin que ce dernier recharge les versions les plus récentes des pages. Utiliser également le moteur de recherche Google (mot clef : SFDP ; options : pages francophone/j’ai de la chance) qui produit à ma connaissance les meilleurs résultats pour accéder aux dernières pages mises à jour. GG.

 Question 09

(neoc**** hotmail.com) Je suis passionnée d’éthologie et je voudrais en faire mon métier, et pour cela je voudrais faire un maximum de stages, car je pense que c’est la meilleure école. Dans ce domaine, je croit que la pratique apprend bien plus que la théorie. J’ai déjà effectué un stage sur l’apprentissage des otaries de Californie, et je suis à la recherche pour cet été, plutôt au mois d’Août/septembre, d’un stage sur le comportement des primates. N’ayant jamais étudié cette espèce sauf en cours, je n’ai pas vraiment d’idée précise quant à un sujet de stage. Je sais que je n’aimerais pas trop étudier ces animaux en cage réduite pour des test (comme un rat de laboratoire). Plutôt une étude sur un groupe, pour étudier les phénomènes sociaux, ou un individu spécifique parmi ce groupe, ou même les capacités d’apprentissage d’une espèce. Voilà, j’espère que vous pourrez me renseigner : soit si je peux faire ce genre d’étude dans le centre d’étude où vous travailler, soit en m’indiquant des adresses où je pourrais éventuellement faire ce genre de stage. je vous remercie d’avance. Mélanie.

R09

Vous posez une question intéressante, mais à ce jour la SFDP n’a pas établi de liste "officielle" de tous les sujets des laboratoires français qui travaillent dans le domaine de la primatologie. Vous pouvez vous-même retrouver un grand nombre d’informations et de contacts possibles en consultant les Archives PDF des colloques de la SFDP, archives dans lesquelles vous trouverez à la fin de ces documents les intervenants et leurs adresses courriel de contact. Pour simplifier vos recherches, je vous conseille de sélectionner en priorité les contacts qui apparaissent avec les références CNRS/INSERM/ENS/CEA/MNHN/Université dans la colonne "société/institution" et de vous limiter aux 5 dernières années. Cordialement, GG.

Caude Anne Gauthier : cagauthchezmnhn. fr (Parc zoologique de Paris), Bertrand Deputte : bdeputtechezvet-alfort. fr (Ethologie, ENV Alfort), Pierre Moisson : moissonchezhrnet. fr (Parc zoologique de Mulhouse), Corinne Di Trani : sei. zoo. mulhousechezhrnet. fr (Parc zoologique de Mulhouse), Brice Lefaux : blefauxchezzoo-de-doue. com (Parc zoologique de Doué), nelly. menardchezuniv-renne1. fr (CNRS, magots gorilles), thierrychezneurochem. u-strasbg. fr (CNRS, évolution, systèmes sociaux).

 Question 08

(fe****@9online.fr) Je cherche une réponse d’éthologue au sujet des comportement humains et animaliers je cherche à savoir si le viol est une pratique purement humaine ou si d’autres animaux la pratique : si la femelle est en chaleur, c’est qu’elle est ’’consentante’’ ? Il parait qu’il n’y a que les chauves souris et les hommes où le viol existe, est ce vrai ? y-a t’il d’autres espèce animales où le viol existe ? Merci de votre réponse. Sonia.

R08

Je ne suis pas spécialiste de ces questions et encore moins de la chauve-souris (!), vous pouvez contacter bdeputtechezvet-alfort. fr qui pourra peut être vous apporter des éléments de réponse. GG.

 Question 07

(popo**** infonie.fr) J’aimerais savoir quelles études faire pour devenir primatologue. J’aimerais également savoir quel est le métier qui permet de protéger les primates et leur environnement naturel. J’ai effectué beaucoup de recherches sans succès. J’espère que vous pourrez me répondre et je vous en remercie d’avance. Pauline. R07

Voir réponse R03

 Question 06

(che**** club-internet.fr) Titulaire d’une Maîtrise et d’un DESS de psychologie clinique, je suis spécialisée au CHU de Nice dans les sciences de l’éducation et de la famille. Je cherche en tant que salariée une formation validante ou diplomante en primatologie, à laquelle je pourrai avoir accès par un Congé formation. Pouvez vous me renseigner ? Merci.

R06

Je ne sais pas trop à quel domaine de la primatologie vous souhaiter vous intéresser. Vous trouverez sur ce site les formations en primatologie proposées par différents organismes (essentiellement, MNHN, CNRS et université de Strasbourg).

 Question 05

(angelu**** wanadoo.fr) Ayant découvert votre site sur Internet je me permet de vous écrire en vue d’obtenir des renseignements. Etant en licence de biologie, un stage de deux mois est à effectuer entre juin et septembre. M’intéressant au monde animal, j’aurais voulu savoir si la SFDP prenait des stagiaires et si oui à qui s’adresser pour faire une demande de stage. Merci d’avance.

R05

Vous posez une question intéressante, mais à ce jour la SFDP ne prend pas de stagiaires en son nom et n’a pas établi de liste "officielle" des laboratoires français qui travaillent dans le domaine de la primatologie. Vous pouvez vous-même retrouver un grand nombre de contacts possibles en consultant les Archives PDF des colloques de la SFDP, archives dans lesquelles vous trouverez à la fin de ces documents les intervenants et leurs adresses courriel de contact. Pour simplifier vos recherches, je vous conseille de sélectionner en priorité les contacts qui apparaissent avec les références CNRS/INSERM/ENS/CEA/MNHN/Université dans la colonne "société/institution" et de vous limiter aux 5 dernières années. Cordialement, GG.

 Question 04

C’est encore moi JD, le responsable de l’association sos-magots. Pourriez vous SVP me dire ou je pourrai trouver la thèse de Pelazza sur les cercopithèques : éthologie, zoologie, maintien en captivité" ou s’il existe des thèses sur les singes magots si oui ou pourrais je les trouver, je vous remercie amicalement. JD, Sos-magots.

R04

Contacts pour informations à ce sujet : Vous pouvez vous-même retrouver nombre de contacts possibles en consultant les Archives PDF des colloques de la SFDP, archives dans lesquelles vous trouverez à la fin de ces documents les intervenants, les espèces avec lesquels ils travaillent et leurs adresses courriel de contact. Pour simplifier vos recherches, je vous conseille de sélectionner en priorité les contacts qui apparaissent avec les références CNRS/INSERM/ENS/CEA/MNHN/Université dans la colonne "société/institution" et de vous limiter aux 5 dernières années. Cordialement, GG.

 Question 03

Bonjour, J’ai 15 ans, je suis lycéenne en 1ère S au lycée des Bourdonnières à Nantes. Depuis de longues années, je souhaiterais être primatologue, et plus particulièrement étudier le comportement des grands singes (gorilles notamment). Pourriez-vous m’indiquer quelles sont les études à suivre, en privilégiant les voies qui me permettraient d’avoir des débouchés variés, le nombre de places pour un tel sujet devant être particulièrement limité ! Auriez-vous une liste des professions en rapport avec les grands singes, les renseignements fournis par mon CIO (Centre d’information et d’orientation) étant plutôt maigres (on n’y trouve guère que des références aux vétérinaires pour chiens et chats et pour chevaux). Avec mes remerciements, L.

R03

Les principales voies d’accès sont multiples et parfois non-conventionnelles. Les voies les plus classiques et sérieuses, mais aussi les plus longues étant : Formation universitaire, DEUG biologie + Maîtrise d’éthologie, d’écologie, ou des sciences du comportement (dans ce dernier cas un accès est aussi possible via une formation universitaire en Psychologie cognitive) + ensuite spécialisation via DEA ou DESS en rapport avec l’éthologie, l’écologie, les sciences du comportement (formation bac + 5), et éventuellement thèse (soit une formation de type bac + 8) Formation vétérinaire + ensuite spécialisation via DEA ou DESS en rapport avec l’éthologie, l’écologie, les sciences du comportement, et éventuellement thèse d’université, soit une durée de formation équivalente au cycles purement universitaires. Globalement, les emplois sont peu nombreux et essentiellement représentés par la recherche (Cnrs, Muséum d’Histoire Naturelle, Ecole pratique des Hautes Etudes) ou la conservation (Parcs zoologiques publiques et privés, Fondations pour la conservation in situ). Quelques débouchés existent dans le domaine de la recherche médicale via une formation de pathologiste (Etudes médicales + formation complémentaire par exemple à l’Institut Pasteur). Enfin, pour les paléonto-primatologues, les formations passent souvent par une formation première de géologue complétées ensuite par des spécialisations dans le domaine des sciences de l’évolution. En conclusion, si vous voulez conserver le plus grand choix possible, visez l’obtention d’un bac S avec mention qui vous ouvrira les portes vers ces formations longues. GG.

 Question 02

(Cecil**** wanadoo.fr) Je me permets de vous écrire sur les conseils de Dominique Gommery qui travaille au sein du même laboratoire que moi. Je dois soutenir mon mémoire de DEA en septembre et mon travail de thèse sera la continuité des recherches effectuées cette année. Je travaille sur la fécondité et l’énergétique chez des femelles babouins captives vivant à la Station de primatologie de Rousset. J’aimerais postuler pour une bourse de la SFDP et je voulais savoir si vous trouviez que c’était trop prématuré. Peut on , avec seulement un DEA et non une thèse, espérer avoir cette bourse ? Dans l’attente d’une réponse de votre part, veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées. Cécile.

R02

Il n’y a pas de niveau spécifique de diplôme requis pour postuler à la bourse SFDP (un amateur très éclairé pourrait postuler sans diplôme particulier). Un niveau fin de DEA est par conséquent tout à fait acceptable. Ceci dit, si nous avons 3 ou 4 candidats en fin de thèse (ce qui n’est pas le cas actuellement), leurs dossiers seront forcément plus étoffés. De toutes façons, je pense que c’est un bon exercice que de présenter un travail achevé devant un auditoire plus fourni et plus hétérogène que celui d’un simple jury d’examen. GG.

 Question 01

(lahat**** caramail.com) Parues dans le cite web de la Société Francophone de Primatologie dans la rubrique "offre d’emploi" le 20 juillet 2002, je suis intéressé par quelques offres et aides financières tels que : la poste vacante de Directeur d’Etude à l’EPHE, le Techniciens de laboratoire travaillant sur les macaques en ophtalmologie (pourriez-vous s’il vous plaît m’expliquer ce qu’est le niveau 2 et niveau 1 dans le profil demandé ?), aide financière annuelle pour les étudiants par PCWS et les petits financements octroyés par EAZE sur la conservation des Primates. Ainsi, je vous prie, Monsieur, de me donner de plus amples informations sur ces offres. Veuillez recevoir, Monsieur, mes salutations les meilleurs. Tantely ANDRIANJAZALAHATRA, Département de Paléontologie et d’Anthropologie Biologique, Faculté des Sciences, UNIVERSITE D’ANTANANARIVO, BP. 916 ANTANANARIVO (101), MADAGASCAR.

R01

Merci de consulter régulièrement le site web de la SFDP. La SFDP relaye au bénéfice de la communauté francophone les offres d’emploi dont elle a connaissance, mais il faut contacter ensuite directement les responsables de l’annonce pour avoir de plus amples informations et savoir si l’offre d’emploi est déjà pourvue ou non. Ceci dit, pour les informations dont je dispose personnellement : Le poste EPHE est un poste de très haut niveau scientifique (équivalent à celui de Professeur des Universités Françaises) Les niveaux 1 (le plus élevé) et 2, correspondent à des compétences techniques en expérimentation animale, requises par la législation Française, pour travailler sur l’animal de laboratoire, primates inclus. Ces niveaux peuvent êtres obtenus à la suite de formation spécifiques (et coûteuses) organisées par les Ecoles vétérinaires ou les Universités Françaises. Pour PCWS et EAZE, je n’ai pas d’information particulière. Contacter les annonceurs directement. GG.