Primates non-humains et recherche

 Update on the need for non-human primates in biomedical research

The Scientific Committee on Health, Environmental and Emerging Risks (SCHEER) has received a request to update the scientific Opinion on the need for non-human primates in biomedical research, production and testing of products and devices.
Scope of the call for information : This call for information is launched according to the stakeholders dialogue procedures laid down in the Rules of procedurepdf of the Scientific Committees. Interested parties are invited to submit any relevant information, since 1 January 2009, concerning new technologies used to replace, reduce and refine the use of non-human primates in biomedical research, production and testing of products and devices.
Voir tous les détails sur http://ec. europa. eu/health/scientific_committees/consultations/calls/scheer_call_info_01_en. htm

 Call for experts

The European Commission has requested the Scientific Committee on Health, Environmental and Emerging Risks (SCHEER), to update the scientific Opinion on the need for non-human primates in biomedical research, production and testing of products and devices. The SCHEER has identified a need for external experts for a SCHEER working group on non-human primates testing in order to help the SCHEER to develop this Opinion.
Voir tous les détails sur http://ec.europa.eu/health/scientific_committees/call_experts/call_experts_primates_2016_en.htm

 Plasmodium et primates non-humains

Au début du vingtième siècle, seulement trois espèces de Plasmodium, P. schwetzi, P. rodhaini et P. reichenowi, étaient connues et avaient été décrites chez les chimpanzés et gorilles en Afrique. Ces études étaient basées sur des descriptions morphologiques et biologiques des parasites. Avec le développement des outils de diagnostics moléculaires et de leur utilisation à plus large échelle, les connaissances dans le domaine des Plasmodium chez les grands singes africains ont augmenté de façon considérable. Ainsi, une diversité moléculaire importante de Plasmodium infectant les chimpanzés, gorilles et bonobos africains a été découverte récemment. Différentes équipes de recherches ont participé à ces grandes avancées...

Extrait de "Linda Duval, « Plasmodium chez les grands singes africains », Revue de primatologie [En ligne], 4 | 2012, document 14, mis en ligne le 17 décembre 2012, Consulté le 26 janvier 2016. URL : http://primatologie.revues.org/1178 ; DOI : 10.4000/primatologie.1178"

Pour en savoir plus, lien : http://primatologie.revues.org/1178