Mot du Président

 Cher(e)s membres et ami(e)s, 2017

Nous venons de vivre une année du singe bien riche en évènements « primatologiques ».

Je retiendrai la naissance de deux nouvelle sociétés de primatologie, l’une africaine, African Primatological Society (APS) et l’autre chinoise, Chinese Primatological Society (CPS). Cela est le signe que l’étude et la protection des primates représentent un ensemble de disciplines scientifiques dont l’importance grandit au niveau mondial, ainsi que le nombre de primatologues de tout horizon. La Société Francophone de Primatologie en est un maillon important. Souhaitons qu’elle soit encore plus active en 2017.

Je voulais retenir aussi le triste record des feux de Bornéo. En 2016, les feux ont duré plusieurs mois et d’une telle intensité que des forêts primaires de plusieurs centaines d’hectare sont parties en fumée, et avec, nombre de primates. Cela est le signe que jamais la biodiversité, et avec comme espèces porte-drapeaux, les primates, n’a jamais été autant menacée dans le milieu naturel. La SFDP, à travers ses humbles bourses d’aide à la conservation et sa tribune offerte au colloque annuel à tous les travaux de recherche, joue son rôle d’information auprès du grand public pour une prise de conscience réelle. Souhaitons qu’elle puisse être encore plus entendue sur ces sujets fondamentaux en 2017.

Enfin, la société c’est vous, c’est nous. Vos travaux, vos soins, vos présentations et cours, vos actions au quotidien auprès des primates non humain, sont autant de petites choses qui mises bout à bout font que les primates que vous étudiez ou dont vous avez la responsabilité sont de mieux en mieux. Mises toutes ensemble nos actions en faveur de l’étude des primates et de leur protection permettent de mieux comprendre et de mieux protéger. Adhérent en 1996 pour la première fois à la SFDP, je l’observe depuis 20 ans maintenant. Les progrès sont tangibles et visibles. Merci à vous tous d’avoir partagé, avec tous, vos idées, vos connaissances, vos envies et vos utopies. En 2016 encore nos rencontres ont été riches. Avec le 30eme anniversaire de notre Société et le septième congrès de l’EFP, organisé pour la première fois en France, je vous souhaite de partager encore plus en 2017.

Je vous souhaite, au nom de la Société Francophone de Primatologie, une belle année 2017 riche de passion, de travail et en bonheur ! Que vos projets personnels et professionnels se réalisent !

Primatologiquement vôtre,
Brice Lefaux, 07/02/2017

 Chers amis primatologues, 2016

2016. Bon, le Président n’a pas encore rédigé son éditorial 2016, mais cela ne saurait tarder... N’hésitez pas à la rappeler à l’ordre par notre courriel de contact.

 Chers amis primatologues, 2015

Bonne année 2015 ! Pleine de réussites dans vos projets et de bonheurs avec vos proches !

2015. Qui sait que l’année 2015 est l’année du Gibbon ? L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) certainement, car c’est à son initiative que le groupe des spécialistes « Grands singes » a décidé de dédier cette année à ces espèces qui sont, pour certaines, au bord de l’extinction : « Nomascus hainanus » pour ne citer que ses 27 derniers représentants de cette espèce. Comment l’auriez-vous su ou deviné si vous ne travaillez pas avec des gibbons, si vous ne travaillez pas dans le domaine de la conservation en parc zoologique ou sur le terrain ? Par un article peut-être.

En lisant ces quelques lignes ; en étant membres de la SFDP, certainement. Nous sommes la seule société savante traitant des Primates, de tous les primates et dans presque tous les domaines. A travers nos communications, colloque annuel en premier lieu, mais aussi la Revue de primatologie ou encore le bulletin, nous échangeons et partageons nos actualités avec d’autres primatologues qui sont dans un tout autre domaine. De ces échanges naissent des groupes de travail transdisciplinaires qui tels des catalyseurs permettent de faire de vrais progrès dans la conservation des primates, dans la gestion de population, dans l’amélioration de leur bien-être.

2015. C’est aussi l’année de l’exposition « Grands singes ». Encore. Oui, mais quel travail de nos collègues du Muséum national d’histoire naturelle pour sensibiliser le grand public à la protection nécessaire des représentants les plus fameux des primates non humains !

2015. une année qui, en Paléontologie, en Ethologie, en Ecologie, en Biologie médicale, en Parc zoologique, sera une année qui compte pour les primates.

Et pour connaître toutes ces avancées, rien de mieux que de communiquer, entre nous, avec d’autres, au cours de notre colloque annuel, cette année organisé à Strasbourg par l’équipe du Centre de Primatologie (CdP). Inscrivez-vous vite et participez, partagez et échangez. Les Primates dont nous nous occupons, auxquels nous dédions notre temps, en ont plus que jamais besoin ! Communiquons !

Dr Brice Lefaux